[sondage] Sacred Fire (2002)

Forum officiel du groupe montbéliardais de heavy metal Phenix.

Modérateurs : redsinn, Responsables / Animateurs de sections

Quelle note mettez-vous à cet album?

5/5
1
33%
4/5
1
33%
3/5
1
33%
2/5
0
Aucun vote
1/5
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 3

Avatar du membre
Everflow
Enemy of Reality
Enemy of Reality
Messages : 45771
Enregistré le : 04 sept. 2002, 21:27
Localisation : Beyond Within

Message par Everflow » 14 mai 2008, 00:17

Une chronique de leur premier album que j'avais écrite il y a quelques années... :)

Image

Nous venant de Montbéliard, PHENIX est un groupe qui concrétise son premier album après avoir reçu de bons échos au sujet de sa démo. En raison de ces opinions favorables et d'une rapide écoute de la démo j'ai décidé de me procurer ce Sacred Fire, achat que je ne regrette pas!

Le groupe pratique un heavy metal traditionnel relativement technique et très mélodique dans le sens de belles mélodies raffinées et non pas de passages ultra prévisibles.
De ce fait, au delà de leurs influences IRON MAIDEN visibles dans le titre d'ouverture, PHENIX se rapprochent beaucoup à mon avis des groupes américains de heavy metal progressif de la fin des années 80, tels que FATES WARNING, TITAN FORCE et autres STEEL PROPHET. Si comme moi vous affectionnez ces groupes il y a de grandes chances que vous soyez conquis par ces 7 compositions assez longues et un poil alambiquées mais qui ont le mérite de savoir éviter la surenchère démonstrative, contournant de ce fait l'écueil récurrent de la tombée dans l'ennui.
Non bien au contraire les morceaux font leur effet dans ce style inhabituel en France, et ça me fait super plaisir de voir un groupe s'y atteler en ayant déjà un bon début de personnalité qui leur confère un intérêt indéniable.
Par exemple un morceau comme "Journey Through Space" contient un des quelques breaks planants de l'album, avec en l'occurrence ici un magnifique boulot de feeling à la gratte qui n'est pas sans me rappeler le QUEENSRYCHE de la grande époque de Rage for Order. Sur l'ensemble du disque la paire de guitaristes fait des merveilles tant les riffs sont variés, fluides et porteurs de savoureuses mélodies, le tout permis par une jolie maitrise technique que l'on remarque également dans des échanges endiablés de soli.
La section rythmique adopte des tempos assez posés et soutenus la plupart du temps, sachant varier sans être mollasson en témoigne le speedé "Face My Fate" (et son break classieux). Le puissant "Keepers of the Sacred Fire" peut quant à lui évoquer aussi quelques touches à la JUDAS PRIEST et MANOWAR qui se laissent apprécier, tandis que l'instrumentale "Submarine Assault" fait la part belle à la basse qui s'amuse bien avec ses confrères.

Certes une simple écoute ne permet peut être pas d'assimiler totalement toute la ressource de cet album mais dès la deuxième j'ai été séduit par le subtil talent mélodique de ces jeunes gens qui ont visiblement beaucoup d'idées à coucher sur bande.
On a aussi du mal à croire que Bertrand ne chante sérieusement que depuis seulement 2 ans tellement sa performance de "novice" en fait déjà un talent évident dans le giron des vocalistes français! Son timbre plus qu'agréable se situe à l'instar de la musique dans la lignée des chanteurs du heavy metal des années 80 façon Dickinson et Harry Conklin (JAG PANZER), toutes proportions gardées et en un peu moins agressif. Mais il assure vraiment le bougre, privilégiant une certaine "noblesse vocale" aux suraigus couinants en vogue et sachant servir l'émotion comme dans "The Other Side". Dommage qu'il soit parfois un peu mixé en retrait car ses interventions sont hautement dignes d'intérêt!! Encore un peu de travail en terme de puissance et il devrait inévitablement faire son trou face à la "concurrence"!

La production un peu légère est évidemment le principal défaut de ce disque, mais pour un premier effort autoproduit avec les moyens du bord on ne peut pas trop leur en vouloir, d'autant qu'en l'état le son est parfaitement suffisant pour apprécier la qualité des compos. On dirait juste que les bandes sorties du mixage sont allées directement au pressage sans passer par la case mastering, bah allez on monte le son de la chaine à fond et le problème est en grande partie résolu ;-)

Vous l'aurez compris, PHENIX est d'ores et déjà un grand espoir hexagonal qu'il va falloir soutenir comme il se doit pour leur donner les moyens qu'ils méritent pour la suite de leur carrière. Sachez passer outre le faible son car le contenu en vaut la peine...
Je conseille donc très fortement ce Sacred Fire à tout amateur de Heavy Metal traditionnel aux fines mélodies! Et j'attends déjà la suite avec impatience.


I'm the lost one chasing colors to the sun
Colors bleed but never fade